FEDERATION SUISSE
DE PETANQUE
 
SCHWEIZERISCHER
PETANQUE VERBAND
 
     
     

::. Cadre national > JUNIORS > Informations > Rapport du chef de délégation - CM-Kaïhua (Chine)
FSP - Cadre National JEUNES
CHAMPIONNATS DU MONDE JEUNES - KAÏHUA (Chine) - 4–8 novembre 2017

2017 Kaihua Qianjiangyuan National Park Cup
World Petanque Championship for Junior

Rapport du chef de délégation pour les Championnats du Monde Juniors

Sur convocation du coach national, Fred Métairon, la délégation ainsi que les accompagnants sont présents à 8h00 à l’aéroport de Genève-Cointrin, le mercredi 1er novembre 2017. Un peu d’anxiété peut se lire sur certains visages par rapport au long voyage en avion qui nous attend qui va passer par Vienne, Shanghai, puis finir par un trajet en bus de 6 heures qui nous déposera à Kaïhua.
Les participants sont, et honneur aux joueurs :

  • Allan Beutler
  • Davide Fleury
  • Danny Juillerat
  • Johan Pietronigro
  • Fred Métairon, coach
  • Bernard Mottet, chef de délégation.

Les accompagnants sont :

  • Saskia Fleury, maman du joueur Davide
  • Joseph Pietronigro, papa du joueur Johan
  • Patricia Bailly-Maître
  • Nicole et Jacques Bolay.

Fred distribue les documents de voyage, contrôle des passeports, l’enregistrement se déroule sans encombre tout comme le passage à la douane. Une petite collation avant de prendre l’avion à 10h10 pour Vienne, arrivée à 11h50. Le vol n’ayant pas de retard, une petite marche dans l’aéroport autrichien, un petit repas et départ avec le vol de 13h20, un long périple qui nous dépose à Shanghai, aéroport de Pu Dong à 07h15, heure locale, soit 00h15, heure suisse – 7h de décalage.

Nous sommes accueillis par 2 hôtesses chinoises de l’organisation – l’anglais en chinois commence pour moi et ce n’est pas des plus simple - et qui nous convie à boire un café et prendre le déjeuner, le sang dans les jambes se remet à circuler. Un premier changement – il y en aura d’autres – pas de déjeuner à l’aéroport, nous prenons directement le bus à 8h15 et chaque personne touche un sac plastique dans lequel nous trouvons des fruits, des pains, de l’eau. Tout est parfait et l’organisation chinoise semble des plus efficace.

Le bus nous dépose à notre hôtel à Kaïihua, le Oriental Hôtel vers 14h15, heure locale.

Toutefois, tout en sachant que chaque pays, chaque région a le droit d’organiser de telles manifestations, mais imposer à des juniors 24 heures de voyage, surtout les 6 heures de bus, j’estime que c’est beaucoup trop.

L’accueil à l’hôtel est super, puisque c’est environ 20 personnes de l’hôtel qui nous réceptionnent sur un rang avec courbettes ... C’est un peu surprenant, également pour les autres délégations dans le bus, soit le Cambodge, les Australiens, ainsi qu’une des deux équipes de France.

Je prends possession des passes officiels, les clés des chambres et les distribuent à notre délégation et accompagnants, nous prenons possessions de nos chambres. C’est un hôtel de grande qualité et qui accueille toutes les délégations de ces championnats du monde junior et féminin. On nous convie à un lunch – en fait, c’est un buffet qui comporte toute sorte de plat, une vingtaine de plats principaux, ainsi qu’une bonne quinzaine de plats accessoires - dans une salle qui va nous recevoir pour l’ensemble des repas.
Sous la conduite d’une volontaire, cette dernière nous guide aux terrains qui se trouvent à 5 minutes à pied. Nos joueurs prennent leurs boules pour se dégourdir et voir ces terrains qui se trouvent tous à l’extérieur. Les terrains s’étendent sur 2 secteurs qui ont été construit pour l’occasion. Le 1er secteur, la matière a été déposée directement sur des dalles, tandis que sur le 2ème secteur, la matière a été déposée sur un genre de moquette qui donne des rebonds des plus curieux.
Je trouve que ces terrains ne sont pas à la hauteur d’un championnat de monde et laisse trop de place au hasard. Heureusement pour nous, notre équipe va jouer uniquement sur le 1er secteur qui est de meilleure qualité. Autres remarques, il n’y a pas de tribune pour les spectateurs, pas de petites boutiques qui auraient pu offrir à la vente des articles de pétanque ainsi que des souvenirs, ni de buvettes. Cependant, les organisateurs ont mis à disposition des cartons d’eau minérale, ce qui a été fort apprécié.
Nos joueurs se testent sur ces terrains et sur le second, des élèves d’écoles (8–10 ans) nous accueillent et nous entourent, très chaleureux. Des responsables nous demandent de faire une démonstration pour les enfants ce qui est fait, sous le regard de ces écoliers chinois admiratifs. A côté de nous l’équipe du Cambodge est présente et leur déléguée me demande si nous pouvons faire une partie amicale, avec l’accord de notre coach, c’est parti pour une doublette. Doublette perdue, mais rien de grave, il faut savoir que nos joueurs n’ont pas dormi depuis près de 30 heures, mais l’essentiel est que notre équipe a pris la température de l’événement qui l’attend.
Sur ce, retour à l’hôtel pour le repas et un gros dodo.
A demain ...

Vendredi 3 novembre 2017
Après le déjeuner, Fred et l’équipe s’en vont aux terrains pour un entraînement de 9h à 11h et les questions de la veille se confirment, cela ne va pas être facile, pour toutes les équipes.

En regardant le programme, cet après-midi sera le seul moment de détente possible. Patricia me propose la visite d’un temple bouddhiste dans la région. De ce fait, j’organise cette visite au Root Palace Buddha Kingdom Cultural. Repas et départ à 14h00 avec 4 taxis, mais comme dit, changement et rechargement, c’est un taxi qui fait trois trajets, mais pas de soucis, c’est 5 minutes de voiture, en fermant les yeux.
Après la visite de ce site extraordinaire, nous rentrons à l’hôtel vers 17h et puis départ pour les terrains, entraînement, sous le soleil et sous les projecteurs avec une séance spéciale de tir de précision pour Danny.
Cette journée est suivie d’un repas au KFC, fast-food de poulet, et promenade le long de la rivière, avec tout le monde. Je sens que l’ambiance entre les joueurs est super, sans oublier le coach, vraiment cette équipe est soudée.
Au retour à l’hôtel, Patricia - qui est thérapeute – prend en charge les joueurs pour leurs prodiguer des soins, superbe initiative, que nos jeunes apprécient.

Samedi 4 novembre 2017
Comme la veille, notre coach dirige nos juniors vers les terrains pour l’entraînement à 9h pour finir vers les 11h. Je sens un peu de pression qui monte à l’approche du tirage au sort de ce soir. Après cette séance, les jeunes sont de retour à l’hôtel avec l’obligation d’un repos pour l’après-midi dans leurs chambres en vue de la compétition qui commence le lendemain.
Pour le reste du staff, après-midi récréative dans un autre restaurant, ce qui nous permet de changer de sujet de conversation, soit la pétanque.
Le soir à 19h30, le 1er tirage, nous jouerons contre la Chine 2. Distribution des bouchons officiels pour les matchs, bonne ambiance entre les diverses délégations.

Dimanche 5 novembre 2017
Le rituel change, début de la compétition à 8h30.

1er tour, Suisse – Chine 13 – 4, devant toute notre délégation, comme toutes les autres parties et manifestations du reste, merci à eux.

2ème tour, Suisse – Chinese Taipei 11 – 8, tout se passe pour le mieux.

3ème tour, Suisse – Italie 10 – 12, mais que d’occasion manquée.

L’après-midi est consacrée au tir de précision, hélas Danny manque sa série et il est éliminé avec 20 points (22 pour aller au rattrapage). Bien entendu, notre tireur est déçu, comme nous tous, mais tout le monde est autour de lui, un bel état d’esprit règne.
Fin de journée ... des jeux.
A 18h45, nous avons rendez-vous pour la cérémonie d’ouverture au Zhan Xugang Gymnasium. Cette cérémonie prend du retard ce qui permet aux diverses délégations de sympathiser, faire des photos. Vers les 19h45, c’est parti pour le défilé devant de nombreux spectateurs est un parterre d’officiels assez impressionnant avec militaires. Le Ministre des sports chinois est présent, la Présidente de la région aussi, etc… La valse des discours commence, très solennel. Suite à cette entrée en matière, nous rejoignons les tribunes où nous retrouvons nos fidèles accompagnants pour une seconde partie récréative avec divers chants et ballets. Vers les 21h30, retour à l’hôtel, demain, la compétition reprend ses droits.

Lundi 6 novembre 2017
A 8h30, les parties débutent.

4ème tour, Suisse – Pologne 10 – 5, pas facile mais nos jeunes sont solidaires.

5ème tour, Suisse – France 1 – 13, complexe d’infériorité par rapport à cette grande nation de pétanque, c’est fort probable.

Après ces 5 tours, l’objectif de notre coach est partiellement atteint, le barrage. Par contre ce qui me fait extrêmement plaisir est le fait que notre équipe nationale fini 9ème après ces 5 tours, ceci sur 32 équipes et échoue pour 4 points de la 8ème place (Italie) pour 4 points aux « fbhn », la poisse.
Le barrage contre la Chine 2 – déjà jouée au 1er tour et gagnée sans trop de soucis – attention à la crise de confiance éventuelle ? Eh bien oui, à mon sens. Après moultes douleurs et de tension, ceci sous les yeux de l’équipe féminine Suisse qui vient d’arriver, un grand ouf, Suisse – Chine 2 12 – 11, objectif atteint, en route pour les 8èmes de finale, super.
Le 8ème contre nos voisins latins, Suisse – Italie 7 – 12, est-ce l’énergie dépensée contre la Chine ? Bref, le train s’arrête, hélas, mais un super résultat, un super bravo à cette équipe ainsi qu’à son coach.

Mardi 7 novembre 2017
Nos jeunes vont participer à l’entraînement de l’équipe féminine, mais quel bel état d’esprit alors qu’ils ont fini leurs devoirs. Les accompagnants vont voir les parties sur les terrains durant la journée qui voit Madagascar emporter le titre mondial contre la France.
Sur le terrain, les médailles sont distribuées, quel plaisir de voir les jeunes de Madagascar porter le maillot mondial. Le soir repas de clôture et cérémonie des remises des diverses coupes. Tout le monde est en tenue libre, même ceux et celles qui sont sur le podium.
J’ai trouvé magnifique les moments d’échanges de maillots, de bouchons, de pin’s, une vraie harmonie.
Cette fin de journée a été des plus difficiles pour moi. Nous devions prendre un bus le jeudi matin vers les 2h00, pour un enregistrement des bagages avant 9h00 à l’aéroport.
Premier coup dur, pas de bus à cette heure choisie, pour des raisons de sécurité routière ?
Et les coups suivent, moralité, j’ai dû me dépatouiller pour choisir un bus qui part le mercredi – un choix a été fait pour un départ à 8h30 – réserver des chambres d’hôtel à Shanghai pour la nuit, avec des prix modestes. Ouf, avec l’aide de la responsable de l’organisation – au milieu d’un mécontentement général - nous n’étions pas la seule délégation dans ce cas.
Notre départ a été mis sur pied. Une très mauvaise note pour nos amis chinois.

Mercredi 8 novembre 2017
Donc départ de Kaihua à 8h30 avec certes un peu de nostalgie, tellement les souvenirs sont nombreux et route pour Shanghai.
Nouvelle surprise, il semble que notre chauffeur ne connaît pas l’adresse, car notre hôtel se devait être dans l’aéroport, ce n’est pas le cas. Ceci n’est pas vraiment un de mes soucis pour l’instant car il est 15h00, donc le temps pour trouver une solution, mais

tout le monde s’énerve, car nous sommes avec le Cambodge et l’Australie dans le bus, ça chauffe.
Pour finir tout rentre dans l’ordre, l’hôtel n’est pas loin, prise des chambres, je m’organise pour un bus à 7h00 pour le lendemain afin d’être à l’aéroport, petite sortie dans ce quartier pas des plus net. Tout le monde est fatigué, dodo… vers les 20h30.

Jeudi 9 novembre 2017
A 7h00, tout le monde présent, enregistrement, douane etc ... tout ce passe au mieux.
Départ de Pu Dong, à 11h15, heure locale, arrivée à Vienne 16h00, heure locale (en Chine 23hoo), petite pause, départ de Vienne 17h35, arrivée dans notre mère patrie à 19h15.

Fin du périple

Mes remerciements

En premier lieu, rendons à César ce qui appartient à César, nos joueurs. Nous pouvons êtres des plus fiers de cette équipe. Un comportement digne de notre drapeau, dans le respect, la politesse, l’humour, ils forment une belle broche et le résultat sportif est des plus brillants, il manquait peu ... Une belle expérience pour la suite. Je les ai connus au camp d’été 2017 au Mont-sur-Lausanne, mais là, en Chine, ils m’ont épaté.

A notre coach, Fred, qui a su les gérer, certes parfois un petit souci, mais en mains de maître, a eu la psychologie d’éteindre la petite anicroche. Je profite de ces lignes pour m’excuser auprès de lui pour mon retard au déjeuner et mes lacunes de délégué pour ma première participation (la boîte grise, il comprendra). Notre Fédération tient en lui un leader, et je demande à cette même Fédération qu’elle lui apporte tout son soutien.

A nos accompagnants, qui tout au long de ce séjour, ont été présent, non seulement pendant les parties, mais également lors des entraînements. Aussi pendant les manifestations et parties récréatives. Ils ont apporté soutien et encouragement et surtout leurs présences. Un clin d’œil spécial pour Patricia pour ses compétences de thérapeute qui s’est mise à entière disposition de nos joueurs pour des massages ou bobos. A ce propos, notre Fédération devrait trouver un moyen pour que certains soins puissent être produits par une personne, comme Patricia, afin de soulager notre équipe de certains problèmes physiques. Cette personne devrait faire partie intégrante de la délégation.

A l’organisation chinoise qui, malgré une culture différente de la nôtre, a été parfaite, avec des soucis, mais qui les ont résolus.

Au staff du Oriental Hôtel pour leur disponibilité permanente et gentillesse.

A la population chinoise qui, par leur accueil, nous ont fait rêver quelques fois.

A la Fédération Suisse de Pétanque, qui a donné sa confiance à cette délégation, et spécialement à mon encontre. En effet, cela m’a permis de voir l’envers du décor d’une compétition et les responsabilités que cela engendre, de voir une autre culture que la nôtre, de pouvoir collaborer avec les jeunes de notre sélection nationale et bien sûr avec Fred. Au vu de ce constat des plus positif, et pour autant que nos juniors ainsi que Fred l’accepte – ainsi que vous -, je me tiens à votre entière disposition pour participer à une prochaine délégation.

Bravo encore à notre équipe de Suisse et vive cette belle jeunesse.

Et pour finir, j’aimerai citer cette phrase d’un grand homme, Nelson Mandela, sauf erreur :

Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends !


Bien cordialement,

Bernard Mottet

Chef de délégation
Kaihua 2017

* * * * * * * * * * * * * *

Les photos ... Le rapport du coach ...

* * * * * * * * * * * * * *

 Mise à jour : 22.11.2017 1:02

Fédération Suisse de Pétanque © 2017
Webmaster : Bertrand METTRAUX
Email
Top / Haut de page